Marius by Michel CHAPOUTIER

Petites histoires

1878, Le temps des cerises

« L'échelle était au fruitier. Le gamin avait posé ses fesses sur le premier barreau. Il respirait fort, épuisé par ses courses effrénées entre les cerisiers et la charrette à bras emplie de paniers d'osiers. Son cœur battait la chamade. Soulevant sa chemise à manches courtes, le teigneux tapait du poing sur ses abdominaux qui se confondaient avec ses côtes tellement il était maigre comme un clou.
Il goba trois fruits à la fois et cracha les noyaux à deux bons mètres, où il voulait ; un vrai tireur d'élite, comme disaient les Américains pendant la guerre de Sécession. Le soleil lui tapait sans retenue sur la nuque. Le ciel était d'un bleu aveuglant, presque blanc. La chaleur de cette fin de mois de juin faisait grimacer les visages.

- T'es qui bonhomme ?, demanda un ouvrier, les mains sur les hanches. L'homme était torse nu, la peau burinée par le soleil. Il avait enroulé son maillot de corps plein de sueur autour de sa tête. Il avait une dent sur deux ;
il était beau.

- Je m'appelle Marius, Marius Chapoutier… »

+Connaître toute l'histoire